Fleurs de Sagesse

Ne va pas au jardin des fleurs, ô ami
N’y va pas, le jardin des fleurs est en toi.
Kabir
*
Que ma vie soit, Seigneur, cette chose simple et droite comme une flûte
de roseau que tu puisses remplir de ta musique.
Rabindranath Tagore L’Offrande Lyrique
*
Le monde hurle — en vous le silence.
Le monde pleure — en vous le seul baume.
Au-dessus des lois — la Grâce.
Au-dessus du tourbillon — le Pont.
Au-dessus du gémissement — le Sourire.
Au-dessus de la folie — la Paix.
Gitta Mallaz, Dialogues avec l’Ange,
Editions Aubier, Entretien 46, p.261.
*
Ma Miséricorde embrasse toute chose.
Coran (VII, 156)
*
L’Homme regarde la fleur,
La fleur sourit.
Koan Zen
*
Je vais l’attirer vers moi pour la conduire au désert
et je parlerai à son cœur.
Osée (2 :14)
*
Il est prairie pour les gazelles
Couvent pour les moines
Temple pour les idoles
Mecque pour les pèlerins
Tablettes de la Thora et feuillets du Coran
Je suis la religion de l’Amour partout où se dirigent ses montures,
L’Amour est ma religion et ma foi.
Cheikh Muhyi-d-Dîn IbnArabî
 *
Je suis la Lumière des lumières
Je suis le Tout
Le Tout a émané de moi et le Tout est retourné à moi
Fendez une bûche et Je suis là
Soulevez une pierre et vous Me trouverez là.
Evangile de Thomas,
Albin Michel, Paris,1991.
*
Autour de celui qui sait s’émerveiller, éclosent les merveilles.
La plus grande merveille est l’Homme.
Sous tes mains, il y aura des merveilles.
Je serai là.
L’Obscurité se dissipe.
Gitta Mallaz, Dialogues avec l’Ange
Aubier, Paris, 1943, entretien 12, p. 67.
*
Le transcendant, le merveilleux, l’inconnu, le divin,
ce n’est que dans le cœur ou par le cœur qu’ils peuvent être découverts.
Arnaud Desjardins
*
Donner la chance à la grande Vie de couler dans notre petite vie.
Karlfried Graf Dürckheim
*
Il faut sauver les beautés offertes et nous serons sauvés avec elles. Pour
cela, il nous faut, à l’instar des artistes, nous mettre dans une posture
d’accueil, ou alors, à l’instar des saints, dans une posture de prière,
ménager constamment en nous un espace vide fait d’attente attentive,
une ouverture faite d’empathie d’où nous seront en état de ne plus
négliger, de ne plus gaspiller, mais de repérer ce qui advient
d’inattendu et d’inespéré.
François Cheng, Œil Ouvert et Cœur Battant,
Desclée de Brouwer, Paris, 2011, p.55.
*
Tu es dans mon cœur même quand je l’ignore,
comme un rosier qui s’enflamme en l’absence du jardinier.
Christian Bobin, Le Christ aux Coquelicots,
Lettres Vives, Paris, 2002, p.33.
*
 Le commencement de la vie initiatique implique toujours le changement
qui fait reconnaître le corps comme l'instrument de la transparence.
Karlfried Graf Dürckheim, Méditer
Le Courrier du Livre, Paris, 2010.    
*
Tu n’es ni eau, ni terre
Tu es autre
Tu voyages
Hors de ce monde d’eau et de boue
Le corps est un ruisseau
Et l’âme en elle l’eau de la vie.
MevlanaJâlal al-dîn Rûmî, La Religion de l’Amour,
Points Sagesses, Paris, 2011, p. 55.
*
Puisque nous savons que nous sommes les plantes de Dieu, ne craignons rien, ne cessons pas de verdoyer dans la vie de Dieu, de produire des fruits pour l’honneur et pour la merveille de Dieu, dont nous jouirons pour l’éternité.
Jacob BOEHME, Les Épitres Théosophiques,
Éditions du Rocher, Monaco, 1980.
*
Dans toute justice il doit y avoir Miséricorde. (Baal Chem Tov)
Victor Malka, Proverbes de la Sagesse Juive,
Points Sagesses, Paris, 1994, p.123.
*
« Pauvreté »,« simplicité », « enfance » (Cf. Évangiles) ce n’est là qu’une seule et même chose, et le dépouillement que tous ces mots expriment aboutit à une « extinction » qui est,
en réalité, la plénitude de l’être.
René Guénon, Aperçu sur l’Ésotérisme Islamique et le Taoïsme,
Gallimard, Paris, 1973, p.52.
 *
Soyez avec le Soi (Âtman) pour lampe, le Soi pour unique refuge,
la Loi (Dharma) pour lampe et unique refuge.
Bouddha
In Ananda k. Coomaraswamy, Hindouisme et Bouddhisme,
Gallimard, Paris, 1980.
*
Le travail du disciple qui veut être fidèle à la voie est toujours à recommencer.
 Karlfried Graf Dürckheim, Méditer,
Le Courrier du Livre, Paris, 2010.
 * 
Les derniers seront les premiers et les premiers seront les derniers.
Évangile de Matthieu (20,16).
 *
 Que ta maison soit un lieu de réunion pour les Sages. (Avoth 1.4)
Victor Malka, Proverbes de la Sagesse Juive,
Points Sagesses, Paris, 1994, p.40.
 *
Les hommes souffrent par manque de foi en Dieu.

L’Enseignement de Râmakrishna
Albin Michel, Paris, 1972.
 *
Tu es l’Impérissable, le suprême objet à connaître, tu es le suprême réceptacle de tout le divers, tu es l’Immuable, le gardien de l’éternelle loi, tu es l’Esprit éternel : telle est ma conviction.
La Bhagavad-Gîtâ
Editions Points Sagesse, 1976, chant 11, 15-18.
 *
 Si tu as pris un rôle qui dépassait tes forces, tout à la fois tu l’as mal tenu, et celui que tu pouvais remplir, tu l’as laissé passer.
Manuel d’Epictète,
Flammarion, Paris, 1997, p.84.
*
Ne savez-vous pas que vous êtes un temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?
Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous ? (Saint Paul)
Anthologie de la Non- Dualité,
La Table Ronde, Paris, 1981.
  *
 Trente rayons convergent au moyeu
Mais c’est le vide médian
Qui fait marcher le char.
On façonne l’argile pour en faire des vases,
Mais c’est du vide interne
Que dépend leur usage.
Une maison est percée de portes et de fenêtres,
C’est encore le vide
Qui permet l’habitat.
L’Être donne des possibilités,
C’est par le non-Être qu’on les utilise.
Lao Tseu, Tao tö King,
Gallimard, Paris, 1979, chap. 11, p.71.
  *
 Dieu a établi pour vous une religion qu'il recommanda à Noé. C’est celle qui t'est révélée, ô Mohammed ! C’est celle que nous avions recommandée d’Abraham, à Moïse, à Jésus, en disant : Observez cette religion ne vous divisez pas en sectes.  Coran (XLII-14)
 *
Je n’entasse pas de bois pour les feux ou les autels ;
J’attise une flamme en moi ...
Bouddha
Ananda. K. Coomaraswamy, Hindouisme et Bouddhisme,
Gallimard, Paris, 1980.
 *
N’abandonne pas ton âme (nafs) ne la prends pas en aversion ;
mais plutôt accompagne-la, et, interroge-la sur ce qui est en elle
.
Cheikh Ahmed Ben Mustapha al-’Alawî
Un Saint Musulman au XX siècle, Le Seuil,1990, Paris.
 *
Ce qui me reste est ce que j’ai donné. (Rabirius)
Sénèque, L’Homme de Bien,
Arléa, Paris, 1996, p.60
*
Comme les étoiles, des mouches volantes sous la flamme d'une lampe,
Comme une illusion magique, une goutte de rosée ou une bulle,
Comme un rêve, un éclair ou un nuage,
Ainsi devrait-on voir tous les phénomènes conditionnés.
Bouddha
Dictionnaire Encyclopédique du Bouddhisme 
Le Seuil, Paris, 1985.
*
Où est cette autre conscience qui illuminerait l’existence ?
il n'y a en pas, car l’existence est le Soi et le Soi est aussi l’existence.
Upadesha Sarâ
Ramana Maharshi
 *

Fleurs de Sagesse ->h1
(titre page)

Fleurs de Sagesse - > h2
(Grand sous-titre)

Fleurs de Sagesse - >h3
(Sous-titre)

Fleurs de Sagesse - > h4
(Sous-titre aligné a droite)

Fleurs de Sagesse - > h5

Fleurs de Sagesse - > h6

page en cours de construction... - > "
(Citation aligné au centre)

page en cours de construction... - > rien
(paragraphe normal)

A la ligne même paragraphe - > presser touche du clavier (shift + retour)
A la ligne même paragraphe
A la ligne même paragraphe

A la ligne nouveau paragraphe - > presser touche du clavier (retour)

A la ligne nouveau paragraphe

A la ligne nouveau paragraphe

Mettre en gras

Mettre en italique

Mettre en gras + italique

Ajouter une image

Ajouter un lien

Fleurs de Sagesse

page en cours de construction...